La Liberté

10.12.2019

Le canton de Fribourg fier de Vincent Ducrot

Vincent Ducrot est directeur général les TPF depuis juillet 2011 © Aldo Ellena
Vincent Ducrot est directeur général les TPF depuis juillet 2011 © Aldo Ellena

ATS

Partager cet article sur:

Les CFF seront dirigés par un Fribourgeois. Vincent Ducrot, 57 ans, est le nouveau patron des CFF. L'actuel directeur général des Transports publics fribourgeois (TPF) remplacera au printemps prochain Andreas Meyer.

Trois sources différentes proches du dossier et souhaitant garder l'anonymat ont confirmé mardi à Keystone-ATS l'information de l'Aargauer Zeitung. Les CFF ont pour leur part invité les médias à Berne pour le début d'après-midi.

L'actuel CEO de l'ex-régie fédérale avait annoncé le 4 septembre dernier qu'il quitterait ses fonctions en 2020. Il était en place depuis juin 2016.

Vincent Ducrot est tout sauf un inconnu dans le monde des transports. Avant de devenir le patron des TPF en juillet 2011, il occupait depuis 1999 le poste de directeur Grandes lignes (Passenger Traffic) au CFF. Il sera désormais à la tête de la plus grande entreprise de transports en Suisse, avec actuellement environ 32'300 collaborateurs.

Ingénieur électricien diplômé de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), il est entré aux CFF en 1993. Responsable de la conduite de nombreux projets, il a notamment été la cheville ouvrière du concept de transport public dans le cadre de l'exposition nationale Expo.02 (1700 trains supplémentaires pour les quelque 3,5 millions de visiteurs).

Lire aussi » Le portrait de Vincent Ducrot (25 février 2015)


Le canton de Fribourg est fier de la nomination de Vincent Ducrot

Le canton de Fribourg voit d'un bon oeil la nomination de l'un des siens à la tête de la direction générale des CFF. Cela même s'il doit chercher un successeur à Vincent Ducrot, dans un délai assez bref, à la direction générale des Transports publics fribourgeois (TPF).

"J’ai un œil qui rit et un œil qui pleure", a indiqué mardi Georges Godel, le conseiller d'Etat en charge des finances qui préside aussi le conseil d’administration des TPF. "Il s’agit d’une chance pour le canton de Fribourg et pour le groupe TPF qu’un Fribourgeois soit nommé à la plus haute fonction des transports publics suisses."

"C’est un honneur immense et la reconnaissance du travail colossal et visionnaire entrepris par Vincent Ducrot à la tête des TPF", a précisé le grand argentier, cité dans un communiqué. "Nous devons nous résoudre à laisser partir un dirigeant de grande valeur", a ajouté le magistrat démocrate-chrétien.

Successeur à choisir

Vincent Ducrot prendra ses fonctions le 1er avril. Du coup, une direction générale ad intérim sera mise en place rapidement auprès des TPF. Elle gérera "la bonne marche du groupe durant le processus de nomination d’une nouvelle directrice générale ou d'un nouveau directeur général".

A cet effet, le conseil d’administration des TPF créera un comité de sélection en son sein et s’adjoindra les services d’un cabinet de recrutement de hauts cadres. La nomination du successeur de Vincent Ducrot la tête des TPF devrait intervenir dans le courant du printemps 2020.


Simonetta Somaruga salue le choix des CFF

La ministre des transports Simonetta Sommaruga salue le choix du Romand Vincent Ducrot à la tête des CFF. Avec le Fribourgeois, les CFF misent sur une personnalité qui connaît bien la Suisse et le monde du rail. Il est également conscient de l'importance du service public et du partenariat social. De plus, Vincent Ducrot connaît déjà les CFF grâce aux différentes fonctions qu'il y a déjà exercées.

Les CFF ne sont pas une entreprise ordinaire: elles servent la population, a indiqué le Département fédéral des transports (DETEC) mardi. Celle-ci s'attend à ce que les CFF fonctionnent de manière sûre, ponctuelle et fiable. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga compte sur le fait que Vincent Ducrot accordera la plus haute importance à cet aspect.

La nomination de Vincent Ducrot à la tête des CFF est une bonne nouvelle, selon Olivier Français, président de la commission des transports du Conseil des Etats. Le Vaudois salue un homme "ambitieux et qui a une vision sur le long terme". Un choix qui devrait plaire aux cheminots et aux syndicats, estime-t-il.

M. Ducrot "connaît bien le mécanisme de décision" aux CFF, dit à Keystone-ATS le conseiller aux Etats libéral-radical. C'est désormais à lui que reviendra la mission de "tracer le réseau du futur" des CFF.

"Nous attendons de lui qu'il développe une vision à long terme pour le développement du réseau des CFF, tant sur les paramètres de capacité que de vitesse et, à court terme, qu'il rétablisse la confiance de l'usager", déclare M. Français.

Celui-ci assure que les milieux politiques lui laisseront le temps pour faire ses preuves. "Nous attendrons toutefois des propositions concrètes et réalistes six mois après sa nomination".

De son côté, le président du Parti socialiste (PS) Christian Levrat salue aussi "un choix intelligent, et une excellente nouvelle, pas uniquement sous l'angle 'fribourgeois', écrite-t-il sur Twitter. "C'est surtout une belle occasion de renforcer le rôle de service public des CFF", ajoute-il.


Vincent Ducrot, un Fribourgeois passionné de transports publics

Avec Vincent Ducrot à la tête de sa direction, les CFF peuvent compter sur un homme qui connaît les transports publics sur le bout des doigts. Le Fribourgeois amène avec lui le dynamisme insufflé aux Transports publics fribourgeois (TPF) depuis plus de huit ans.

Vincent Ducrot, âgé de 57 ans, est un véritable passionné du monde des transports publics, des trains en particulier. Avant de prendre la direction des TPF le 1er juillet 2011, il avait déjà oeuvré pour les Chemins de fer fédéraux (CFF) depuis 1993, à la tête du secteur des grandes lignes entre 1999 et 2011.

Au sein de l'ancienne régie fédérale, l'homme venant du sud du canton de Fribourg a également représenté les CFF dans le comité de pilotage du RER fribourgeois. Une tâche annonciatrice de son futur travail, dans laquelle son investissement personnel s'est traduit par un essor sans précédent des TPF.

Sous sa houlette, ces derniers ont vu le nombre de passagers transportés croître de 25,7 millions en 2011 à 32,4 millions l'an passé. Le point d'orgue de son action est arrivé il y a quelques mois à peine, avec la mise en fonction du centre d'exploitation et de maintenance de Givisiez.

Navire amiral

Ce véritable navire amiral, fruit d'un investissement de 120 millions de francs, accueille trains, bus et trolleybus, une première en Suisse. En mars dernier, il menait lui-même la visite destinée à la presse, en présentant l'ensemble des quatre bâtiments s'étendant sur 44'000 mètres carrés, dont 16'000 en sous-sol.

Le site, en périphérie de Fribourg, propose du travail à 700 personnes. Au total, le "bébé" de Vincent Ducrot s'étend sur 70'000 mètres carrés, soit l'équivalent de 13 terrains de football.

A son actif, Vincent Ducrot a encore réalisé la transformation des TPF en holding. Il est à l'origine de la modernisation constante des infrastructures, avec 90 millions de francs d’investissements par an en moyenne, et de la mise en service de nouvelles gares (Belfaux, Pensier, Münchenwiler-Courgevaux, Montbovon et Châtel-St-Denis).

Les effectifs ont gonflé à mesure que l'activité s'étoffait, passant de 700 à presque 1200 collaborateurs. S’ajoute la création de périmètres de gare imaginés comme des quartiers de vie (projets immobiliers de Châtel-St-Denis et Bulle). Dans le chef-lieu gruérien, l'investissement se monte ainsi à 80 millions de francs.

Langage informatique

En 2018, les TPF ont réalisé un chiffre d'affaires de 154,1 millions de francs (+11%), pour un bénéfice de 10,9 millions, pratiquement doublé sur un an. Ayant une formation d'informaticien, Vincent Ducrot a contribué à la numérisation de l'entreprise, tout comme au lancement de l'application Fairtiq.

Après un bac à Bulle, le futur directeur général des CFF devient en effet ingénieur électricien à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Le natif de Châtel-St-Denis, dans le district de la Veveyse, est aussi titulaire d’un postgrade du Center for industrial management (BWI) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ).

"J’adorais structurer un problème, le traduire en un langage informatique répondant aux besoins du client", déclarait-il en 2013 dans les colonnes du trihebdomadaire La Gruyère en évoquant ses études. Sur le plan privé, Vincent Ducrot, né en 1957, est veuf et père de six enfants (quatre filles et deux garçons). ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00