La Liberté

23.10.2019

L'ancienne ministre Marie Garnier est innocentée

La verte Marie Garnier avait quitté le Conseil d’Etat fribourgeois en avril 2018. © Charly Rappo
La verte Marie Garnier avait quitté le Conseil d’Etat fribourgeois en avril 2018. © Charly Rappo

NM

Partager cet article sur:

Le procureur extraordinaire Pierre Aubert a rendu mercredi une ordonnance de classement dans l’affaire Marie Garnier. L’ancienne conseillère d’Etat fribourgeoise faisait l’objet d’une instruction pour violation du secret de fonction.

Pour rappel, l’ancienne ministre était soupçonnée d’avoir transmis à certains médias un document confidentiel concernant la Préfecture de la Sarine, ce qui avait conduit à sa démission en avril 2018. Une instruction pour violation du secret de fonction avait été ouverte en juin 2017 par le procureur général Fabien Gasser. Quelques mois plus tard, le Grand Conseil avait accepté de lever l’immunité de la ministre écologiste. Dans son ordonnance, Pierre Aubert conclut néanmoins que «la divulgation de ce rapport était conforme à la sauvegarde d’intérêts légitimes».

A noter que l’impartialité de Fabien Gasser avait été remise en question par l’avocat de Marie Garnier. En cause: la relation intime entretenue par le procureur général avec la vice-chancelière du canton de Fribourg. Car cette dernière, si elle n’a pas de pouvoir décisionnel ni de voix consultative, assiste à certaines séances du Conseil d’Etat. Marie Garnier avait ainsi demandé la récusation du procureur général fribourgeois qui, au final, s’est lui-même récusé, raison pour laquelle il a été remplacé par son homologue neuchâtelois Pierre Aubert.

Dans un communiqué de presse, les Verts fribourgeois se réjouissent de cette décision. «C’est la victoire de l'honnêteté et de la défense de l'intérêt public», relève la formation, ajoutant: «Après ce dénouement logique et prévisible, il est nécessaire de s’interroger sur ce qui ressemble à une déroute institutionnelle tant au niveau de l’action du procureur général, du Grand Conseil que du Conseil d’État. Il est regrettable que ce genre d'affaires prive la population de femmes de valeur». Les écologistes reprochent notamment aux autres ministres fribourgeois de s’être désolidarisés de leur collègue.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00