La Liberté

Gottéron commence du mauvais patin

Longtemps dominateurs, les Dragons n'ont pas réussi à faire la différence face à Ambri en soixante minutes de jeu, avant de se faire crucifier en prolongations par Bürgler (64e, 1-2). Benjamin Conz, auteur de 35 arrêts, a été excellent.

Musclée et longtemps indécise, la rencontre entre Fribourg et Ambri a finalement tourné en faveur des Léventins. © KEYSTONE
Musclée et longtemps indécise, la rencontre entre Fribourg et Ambri a finalement tourné en faveur des Léventins. © KEYSTONE

Félix Widmer

Publié le 16.09.2022
Partager cet article sur:

Direct sponsorisé par:

Sans doute que les presque 9'000 spectateurs fribourgeois, au moment de retrouver dans les travées de la BCF Arena le doux parfum de la National League, s’attendaient à une autre soirée, imaginée en feu d’artifice, pour lancer les festivités de cette nouvelle saison. Las pour eux, l’équipe fribourgeoise est tombée sur un os, un certain Benjamin Conz (34 arrêts). Cette première défaite à la maison (1-2 ap) laissera forcément un goût amer dans les bouches fribourgeoises.

 

Un excellent tiers-temps médian...

Amère, d’abord, comme cette pénalité prise par Matthias Rossi à la quatrième minute de jeu qui est venue gâcher la bonne entame de match des Dragons. Ambri-Piotta, diablement efficace, en a profité en ouvrant le score grâce à un magnifique but d’André Heim (4e, 0-1). Légèrement groggys après cette ouverture du score qui est venue jeter un froid sur la glace, les Fribourgeois ont rejoint une première fois les vestiaires en accumulant les petites imprécisions.

Amer, surtout, comme ce tiers médian durant lequel les Dragons ont surdominé leur adversaire (20 tirs à 3), se sont créés pléthore d’occasions, mais n’ont trouvé le chemin des filets qu’à une seule reprise, par l’intermédiaire de Killian Mottet (26e, 1-1). Il s’en est souvent fallu de quelques millimètres, et ce ne sont pas Schmid et Desharnais qui diront le contraire, eux qui ont touché du métal (28e et 37e).

 

Et puis pas grand-chose

Amer, aussi, comme ce troisième tiers-temps durant lequel les Fribourgeois n’ont pas su s’engager pleinement dans le sillon tracé durant le tiers médian. Trop discrets, les protégés de Christian Dubé auraient même pu quitter bredouilles la patinoire si Reto Berra ne s’était pas montré attentif dans les dernières minutes. Amer, finalement, comme cette séance de prolongations aux airs de roulette russe, qui a fini par sourire aux Léventins (64e, Bürgler) après plusieurs actions de chaque côté.

Si ce serait trop dur d’écrire qu’Ambri ne méritait pas cette victoire, tant les hommes de Cereda se sont montrés solides et résilients lorsque la situation le nécessitait, sans doute que Fribourg ne méritait pas de perdre ce soir. Alors que la saison est encore très longue, aux Dragons de prouver qu’ils sont capables de rebondir rapidement. Et ce dès demain soir, à Porrentruy !


Moments importants
Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11