La Liberté

25.03.2021

Pas de quotas pour les intervenants en protection de l’enfance

En novembre 2019, des employés du Service de l'enfance et de la jeunesse avaient déjà manifesté devant le Grand Conseil fribourgeois pour obtenir plus de moyens. Ils ont remis ça ce jeudi. © Charles Ellena
En novembre 2019, des employés du Service de l'enfance et de la jeunesse avaient déjà manifesté devant le Grand Conseil fribourgeois pour obtenir plus de moyens. Ils ont remis ça ce jeudi. © Charles Ellena

NM

Partager cet article sur:

Le Grand Conseil a refusé jeudi une motion proposant de limiter, par exemple à 70, le nombre de cas dont s’occupe chaque intervenant en protection de l’enfance (IPE). Le Service de l'enfance et de la jeunesse (SEJ) est en effet débordé.

Cette proposition des socialistes Martine Fagherazzi et Grégoire Kubski a été refusée par 50 voix contre 43 (3 abstentions). «La charge de travail pour les collaborateurs du SEJ n'a cessé d'augmenter ces dernières années. Ses prestations se sont considérablement diversifiées et complexifiées, notamment à la suite de modifications législatives au niveau cantonal et au niveau fédéral, mais aussi en fonction de la forte croissance démographique dans notre canton», plaide Martine Fagherazzi.  Mais la centriste Anne Meyer Loetscher réplique: «Un nombre de cas défini dans la loi créerait un malencontreux précédent. Car dès lors, pourquoi est-ce que d'autres secteurs n'auraient pas droit eux aussi à un certain nombre d'EPT par dossier? Il faudrait alors adapter chaque loi. Nous préférons le pragmatisme et de la flexibilité dans l'octroi de nouveaux postes».

De son côté, la ministre Anne-Claude Demierre souligne: «Le Conseil d’Etat est conscient de la situation et accorde une attention particulière au SEJ. Il est important de faire baisser encore la charge de travail pesant sur les IPE». La socialiste rappelle que le Gouvernement n’est pas resté les bras croisés. Ainsi, depuis 2012, le SEJ s’est vu attribuer 20,6 équivalents plein-temps (EPT) supplémentaires. Ce qui fait de lui, en proportion, le service qui s’est le plus développé au cours de ces dernières années à l’Etat de Fribourg. Par ailleurs, une vaste réorganisation est en cours. Cela a déjà permis de soulager les IPE en faisant baisser le nombre de dossiers à traiter par EPT de 95 à 76 (un dossier peut concerner plusieurs enfants d’une même famille).

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00