La Liberté

Une pétition contre la stratégie d'éducation numérique

Le Syndicat des services publics (SSP) lance une pétition contre la stratégie d’éducation numérique de l’école obligatoire présentée et mise en consultation en mars 2022 par la Direction de la formation et des affaires culturelles (DFAC).

La stratégie d’éducation numérique de l’école obligatoire consiste notamment à introduire quelque 31'000 tablettes ou ordinateurs dans les classes fribourgeoises. © Corinne Aeberhard
La stratégie d’éducation numérique de l’école obligatoire consiste notamment à introduire quelque 31'000 tablettes ou ordinateurs dans les classes fribourgeoises. © Corinne Aeberhard

NM

Publié le 06.12.2022
Partager cet article sur:

Le but est d'inviter la DFAC ainsi que le Grand Conseil à revoir le projet. C’est l’annonce faite mardi matin en conférence de presse. Le syndicat est soutenu dans cette démarche par la Fédération des associations des parents d'élèves du canton de Fribourg (FAPEF) et le Collectif pour la sobriété numérique à l'école, constitué notamment de la Grève du Climat et d’Extinction Rebellion.

Pour rappel, cette stratégie consiste notamment à introduire quelque 31'000 tablettes ou ordinateurs dans les classes fribourgeoises. Le déploiement s’étalera sur trois ans à partir de 2025. Coût de l’opération: 75,8 millions de francs. «Ce n'est pas une pétition contre le numérique, mais bien contre la stratégie du Conseil d'Etat fribourgeois. Il s'agit d'un projet fondamentalement inadapté pour répondre aux enjeux et aux besoins aussi bien de l'école que de la société», souligne Lionel Roche, secrétaire syndical, estimant que les enseignants n'ont pas été consultés.  

«Au cycle d'orientation (CO), il y a un bon nombre d'élèves qui passent jusqu'à quatre heures par jour sur leur smartphone. Pas pour le travail scolaire, mais simplement pour les loisirs. Or, la stratégie d’éducation numérique va encore augmenter leur temps d'écran alors que nous constatons qu'il y a de plus en plus d'élèves qui ont des difficultés de concentration. Et nous pouvons dire qu'il y a un lien avec le temps d'écran», explique pour sa part Virgile Dousse, enseignant au CO de Pérolles.

Membre du Collectif pour la sobriété numérique à l'école, Manon Trümpler ajoute: «Sur le plan écologique, ce projet aura pour conséquence l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre. Et nous savons déjà que le numérique est responsable de 4% des émissions mondiales, soit davantage que l'aviation. Cette stratégie d’éducation numérique aura également pour conséquence d'accroître la consommation de matières premières et de produire une grande quantité de déchets non recyclables.»

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11