La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Régime végan en prison

Publié le 26.11.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Convictions » Les véganes détenus devraient-ils avoir accès à une alimentation conforme à leurs valeurs? Appelée à statuer sur un litige en Suisse, la Cour européenne des droits de l’homme doit se prononcer sur cette question.

Les personnes privées de liberté doivent pouvoir suivre le régime alimentaire relatif à leur religion (aliments casher, halal, périodes de jeûne, etc.). Le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (Pacte ONU 1), signé par la Suisse en 1992, le prévoit. Pensée au départ comme une protection du droit à la liberté religieuse des détenus musulmans ou juifs, cette obligation est-elle appelée à s’adapter aux nouvelles habitudes alimentaires telles que le végétarisme ou le véganisme?

Le quotidien Le Courrier révélait le 2 novembre qu’un ex-détenu antispéciste et une personne hospitalisée en milieu psychiatrique avaient déposé un recours contre la Suisse devant la CEDH, pour n’avoir pas eu accès, durant leur enfermement, à

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11