La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Frontex, un poison pour Schengen?

Partisans et opposants à l’extension de Frontex s’écharpent sur les conséquences d’un non le 15 mai

En coulisses, les conséquences de la votation suisse du 15 mai sur l'extension de Frontex agite les milieux diplomatiques. © KEYSTONE
En coulisses, les conséquences de la votation suisse du 15 mai sur l'extension de Frontex agite les milieux diplomatiques. © KEYSTONE


Guillaume Chillier

Publié le 06.05.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Votations » Même les fact-checkers ne sont pas d’accord entre eux. La Suisse sera-t-elle éjectée des accords de Schengen et Dublin si elle refuse Frontex le 15 mai prochain?

Oui, pour les partisans de l’extension du financement suisse à l’agence européenne de gardes-frontières. Non, rétorquent les référendaires. Les premiers mettent en avant le risque d’un retour des contrôles aux frontières et des files d’attente aux douanes, ou la réduction de la coopération policière en cas de non. Les seconds estiment que la Suisse dispose d’une marge de manœuvre politique pour clarifier la poursuite de la coopération.

Difficile de trouver la vérité dans cette agitation politique, tant les conséquen


Les votations fédérales du 15 mai 2022

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11