La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Le sourire de Mona sous son niqab

angélique eggenschwiler

Publié le 02.03.2018

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Le mot de la fin

J’aimerais vous parler de Mona. Ici en Louisiane, j’ai passé les vingt dernières matinées en sa compagnie, lui soufflant des adjectifs pour copier ses adverbes. Nous étions dans la même classe d’anglais.

Mona c’est une toile de coton aspirée entre deux lèvres quand elle sourit sous son niqab. C’est une mèche qui dépasse parfois, deux yeux qui brillent souvent.

Mona et moi, c’est des fous rires au revers d’un exercice de grammaire. Elle et moi, c’est surtout compliqué. On a les mots trop courts pour dire l’essentiel, alors on échange des banalités. Sans la syntaxe, ni la ponctuation. Quoique Mona parle un anglais bien meilleur; son accent est plus lourd mais ses mots plus riches, plus justes. Elle accorde les temps, maîtrise les possessifs. Je connais le présent simple et les comparatifs. Alors je


Les chroniques d'Angélique

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11