La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Cigarettes: quand Boncourt s’appelait Burrus

La fermeture envisagée de la fabrique de cigarettes BAT, à Boncourt, marquera la fin d’une époque

Albert et Odile Burrus, leurs enfants et petits-enfants, en 1939. En bas, ouvrière sur une machine à empaqueter les paquets de tabac Burrus bleu, ancienne affiche Parisiennes et arrivée d’enfants réfugiés en 1944 à Boncourt. © Fonds Jean-Louis André, Fonds Charles Burrus, Fonds Klaus/DR
Albert et Odile Burrus, leurs enfants et petits-enfants, en 1939. En bas, ouvrière sur une machine à empaqueter les paquets de tabac Burrus bleu, ancienne affiche Parisiennes et arrivée d’enfants réfugiés en 1944 à Boncourt. © Fonds Jean-Louis André, Fonds Charles Burrus, Fonds Klaus/DR
Cigarettes: quand Boncourt s’appelait Burrus
Cigarettes: quand Boncourt s’appelait Burrus
Cigarettes: quand Boncourt s’appelait Burrus
Cigarettes: quand Boncourt s’appelait Burrus
Cigarettes: quand Boncourt s’appelait Burrus
Cigarettes: quand Boncourt s’appelait Burrus

Pascal Fleury

Publié le 25.11.2022

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Partager cet article sur:

Jura » Six générations! La grande saga des cigarettiers Burrus a marqué pendant plus de 200 ans la vie de Boncourt et de la région jurassienne. Aujourd’hui en main du groupe British American Tobacco (BAT), l’usine, qui emploie 220 collaborateurs, pourrait être fermée, et sa production transférée à l’étranger. La décision devrait tomber en décembre. Si le site est abandonné, ce sera la fin d’une épopée industrielle. Les explications du biographe Philippe Turrel, auteur de plusieurs ouvrages¹ sur la célèbre famille franco-suisse.

Pour Boncourt, la fermeture de la fabrique de cigarettes, c’est un monde qui s’écroule?

Philippe Turrel: Le premier choc s’est produit en 1996, lorsque la manufacture Burrus, qui avait su garder un ancrage local et sauvegarder l’em


Histoire vivante

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11